La MIL TEAM, l’amicale disparue des fumeurs de gitanes, L’association des boulistes de Saint-Julien du Terroux en Mayenne, le réveil auprès de l’inconnu(e) chevelu(e) du lendemain que l’on regrette, le(la) sale gosse à moustache ou à tiare qui toujours sommeille en nous, le verre de trop et le réveil tardif dans le cendrier froid de vos bonnes résolutions, vous la
souhaite sans vague à l’âme !

Notre profil encore renflé de nos récentes bamboches
tourmentées, la main sur la couture déformée de notre morale élastique, nous sautillerons benoitement de faux-pas en faux semblants avec notre coterie de damnés générationnels et nous tâcherons de ne pas tomber dans le panneau de l’admonestation généralisée qui ne voudrait qu’aucun de nous ne puisse tuer le temps en plumant les anges… pour ne pas le dire autrement.

Comme le revival inattendu de la banane en bandoulière et du mocassin, du pantalon fuchsia et du mulet décoloré, acceptons les mixités improbables, le genre aquatique, la terminaison
inclusive ou l’idiosyncrasie égotiste de nos plus jeunes spécimens comme une parenthèse de plus sur le chemin pavé de bonnes intentions du grand machin (soi-disant barbu alors que certains l’affirme glabre) qui nous promet du hasard et du bazar sans fin en perspective. Puis, à l’instar d’un Davy Crockett 2.0 au sang mêlé, en jambières de cuir et queue de rat,
défendons le fort Alamo qui nous a façonné contre le fort alarmant des rétrogrades bienpensants dont la seule projection serait de nous désigner le nez comme source d’inspiration et les murs d’enceintes comme la dernière innovation
urbanistique.

XoXo